Guinée : les municipalités de Matam et Matoto (Conakry) interdisent la marche projetée par le FNDC

Alors que le Front National pour la Défense de la Constitution projette une marche pacifique ce jeudi 5 mars 2020 à Conakry sur l’itinéraire Tannerie-Palais du peuple, les mairies de Matam et Matoto auxquelles des lettres d’informations ont été envoyées viennent de répondre au FNDC. Dans leurs courriers réponses, ces municipalités   demandent aux opposants à la nouvelle constitution de surseoir à toute manifestation pour le moment.

Mamadouba Toss Camara et son collègue de Matam motivent le refus d’autorisation de la marche dans leurs communes par la présence des experts de la CEDEA O venus aider la CENI à toiletter le fichier électoral contesté et les préparatifs de la fête de la femme prévue le 8 mars en cours.

Un peu plutôt, le FNDC  a animé une conférence de presse pour expliquer comment il prépare cette marche pacifique. Se basant sur le code pénal, le FNDC disait qu’il considère que la marche autorisée car soutient-il les mairies avaient 48 heures pour les répondre ce qui n’avait pas été fait.

Sur le plan sécuritaire, le FNDC dit avoir mobilisé plus de 2000 jeunes pour encadrer les manifestants afin d’éviter tout débordements.

Bhoye Bah