Crise politique en Guinée : Quand Sidya impute la responsabilité à Damaro

La campagne pour les législatives du 16 février 2020 démarre ce jeudi à minuit pour prendre fin le 14 février. C’est le contenu d’un décret présidentiel lu hier soir sur les antennes des médias publics. Quelques heures après la publication de ce décret, les réactions commencent à tomber. En séjour en Côte d’Ivoire, le président de l’UFR autre fois proche du parti au pouvoir devenu l’un des farouches opposants a livré sa réaction ce matin dans les Grandes Gueules.

Pour l’ex haut représentant du chef de l’État, il n’est pas question d’aller à ces élections avec l’actuel fichier. Sidya Touré estime que le fichier est taillé sur mesure par le clan au pouvoir. « On n’a pas respecté les délais légaux pour faire la révision des listes électorales. On n’a non plus respecté les délais légaux pour l’affichage des listes. Comment voulez-vous que 70% de l’électorat guinéen soit inscrit dans un fichier qu’on n’a pas vu?».

L’ancien premier ministre pense que certains cadres du RPG qu’il qualifie d’arrivistes sont à l’origine des problèmes de la Guinée. Il indexe particulièrement Amadou Damaro Camara, le chef de file de la majorité ( intervenu avant lui dans les GG).

« Je pense que tout le drame de la Guinée se résume à la personne que vous venez d’interroger. Ce sont des gens qui sont arrivés au RPG à la dernière minute, qui ont profité et qui aujourd’hui se sont mis beaucoup d’argent de côté pour parler en leur propre nom. Damaro est venu pour parler de n’importe quoi. Nous avons commencé ce processus il y a longtemps».

Les principaux partis d’opposition ont décidé de boycotter les législatives selon à cause de plusieurs irrégularités signalées dans le processus d’enrôlement des électeurs. Ils ont d’ailleurs saisi la cour constitutionnelle mercredi 15 janvier d’une requête à propos de ces élections.

Bhoye Bah

leave a reply