Guinée: la foule dans la rue contre le troisième mandat

Les opposants au troisième mandat ont battu le pavée ce jeudi 24 octobre 2019 à Conakry et à l’intérieur du pays. A Conakry, la manifestation s’est déroulée sans incidents majeurs. Elle a mobilisés plusieurs partisans du FNDC habillés en rouge.

C’est au rond-point de la tannerie que les marcheurs à la tête Cellou Dalein Diallo, Sidya Touré, Oumar Sylla ( Foniké mengué) et autres ont pris le départ pour l’esplanade du stade du 28 septembre via Gbessia  en passant Hamdallaye-Belle vue. Avant le départ, les organisateurs ont rassuré que toutes les dispositions sont prises pour éviter des incidents. « Nous avons un service médicale à notre disposition. Nous collaborons également avec la croix rouge qui apporte sa part de contribution. On ne peut pas dire qu’il n’y aura pas de déboires mais nous ferons le maximum pour l’éviter. Tout perturbateur sera maitrisé par nos agents… », explique un membre du FNDC.

Le leader du bloc libéral, Faya Millimono fraichement rentré de mission a aussi comme ses pairs de l’opposition pris part à la marche,  il conseille au président de la république de respecter la constitution et la cause qu’il a défendue depuis sa jeunesse. 

« C’est à Alpha Condé de libérer ce pays, c’est à lui de laisser le débat politique se faire. Il doit sortir de ce jeu, il a mené le combat pendant 40 ans, ça fait neuf ans qu’il est pouvoir, il doit consolider la démocratie pour laquelle il s’est battu depuis sa jeunesse. S’il met le pied sur l’accélérateur pour avoir un troisième mandat, il va sortir par la petite porte », prévient le président du BL.

Sidya Touré et Cellou Dalein ont attendu jusqu’au point d’arrivée pour délivrer leur message au chef de l’Etat qu’ils invitent à prendre la retraite après son second et dernier mandat. Cellou a d’ailleurs indiqué dans son allocution que le projet de troisième est mort, il ne reste plus qu’à l’enterrer.

Dans les rangs des manifestants, on a aussi identifié l’écrivain Thiernomonenembo et l’ancien bâtonnier Me Mohammed Traoré tous les deux disent qu’ils sont contre les tueries, la violation de la constitution.

Bhoye Bah